Un nouvel Ehpad pour la ville de Plouay !

Un chantier qui va durer 30 mois !

Suivez l’avancement des travaux en temps réel en cliquant ici !

Maho Bâtiment a été retenu pour la reconstruction de l’Ehpad de Plouay.

Le chantier a démarré début octobre et nos équipes sont à pied d’œuvre pour la réalisation du gros œuvre !

Article paru dans le Ouest France le 24 octobre 2019

Le chantier du nouvel Ehpad Louis-Ropert va se dérouler en quatre phases et sera construit à 90 % par des entreprises locales. Ce programme représente un budget de 9 740 138 €.
Le projet
Mardi 22 octobre, les différents intervenants de la construction du nouvel Ehpad (Établissement d’hébergement des personnes âgées dépendantes), ont fait un point sur le lancement du chantier.
La résidence Louis-Ropert
L’Ehpad actuel, dénommé « la résidence Louis-Ropert » est un établissement public autonome géré par le Centre communal d’action sociale (CCAS). Il dispose d’une capacité de 70 places réparties sur un ensemble Le projet
Il a été confié au cabinet d’architectes L’Hyver-Bréchet-Lohé de Pontivy et la société des Ajoncs de Vannes, en charge de l’assistance au maître d’ouvrage Bretagne Sud Habitat, présidé par Gérard Falquéro. Une De nouveaux besoins
Ce nouveau Ehpad va pouvoir répondre aux besoins suivants : un bâtiment à taille humaine, pour assurer la prise en charge des personnes âgées et désorientées, disposer de chambres individuelles toutes équipées Une caméra pour suivre les travaux
Le groupe Maho-Garniel, représenté par Philippe Le Mestre, directeur, et Renaud Haas, son directeur des travaux, sera à la manoeuvre du chantier. « Nous allons faire travailler des entreprises locales à 90 %. Lorsque Les différentes phases du chantier
La première phase durera 11 mois et comprendra la construction d’une partie du nouvel Ehpad : au rez-de-chaussée, hall, salle à manger, cuisine, administration ; aux 1 et 2 étages, une unité d’hébergement.« La Un chantier de 10 millions €
Le coût de ce programme de près de 10 millions € sera financé grâce à un emprunt auprès de la Caisse des dépôts et consignations, ainsi que de subventions de l’État, du Conseil départemental.